Non classé

Comment réussir son recrutement sur LinkedIn?

Faites de LinkedIn votre outil de recrutement privilégié pour enfin trouver LE bon candidat. Toutes nos meilleures astuces sont à découvrir dans cet article.

Si vous envisagez de mener votre campagne de recrutement via Linkedin, sachez que cette mission ne s’improvise pas. Nous vous dévoilons ici les bonnes pratiques et partageons avec vous nos meilleurs conseils pour vous aider à mener à bien ce projet. 

 

Pourquoi utiliser LinkedIn pour son recrutement ?

Cela semble évident, pourtant il paraît utile de rappeler que LinkedIn est avant tout un réseau professionnel. En ce sens, son rôle premier n’est pas d’être une plateforme de recrutement mais un lieu d’échange sur des thématiques professionnelles, de mises en relation avec ses pairs et autres personnes susceptibles d’avoir un intérêt de près ou de loin, avec notre activité.

Cela étant dit, l’audience qualifiée de ce réseau laisse facilement envisager son utilité lors de campagne de recrutement. La personne que vous cherchez se trouve déjà très probablement sur LinkedIn, il ne reste plus qu’à la trouver ! Simple à dire, la mise en pratique est souvent un peu plus laborieuse. Quelques astuces déclinées dans les paragraphes ci-dessous, vous aideront à mener à bien cette rude mission.

 

Pour les LinkedIn sceptiques, ces chiffres officiels publiés par le réseau devraient vous convaincre : 

  • LinkedIn en France, ce sont 16 millions de membres inscrits en 2019, soit 54% de la population active ;
  • Le recrutement est le premier sujet le plus discuté et partagé sur le réseau ;
  • Toutes les 8 secondes, une personne est recrutée grâce à Linkedin.

 

Soigner votre marque employeur sur ce réseau

Avant d’entamer toute démarche de recrutement, appliquez-vous dans un premier temps à soigner votre marque employeur sur le web. Si vous avez pris l’habitude de “googliser” les candidats et de traquer leurs activités sur les réseaux sociaux, ayez bien en tête qu’ils mènent eux aussi leur petite enquête. Fait-il bon vivre dans votre entreprise ? Y’a-t-il beaucoup de turnover, et pourquoi ? Quelles sont les valeurs revendiquées par la marque ? Qui travaille dans l’entreprise ou dans le service pour lequel je postule ? Quelles sont les activités extra-professionnelles des décideurs ou des éventuels futurs collègues ? Autant de questions auxquelles les candidats tenteront de répondre via leurs recherches sur le web.
C’est en cela qu’il est également important de sensibiliser vos collaborateurs à l’usage des réseaux sociaux pour l’image de l’entreprise. Si chacun est libre de publier ce qu’il veut sous son propre nom, le fait d’être associé à une entreprise peut avoir des répercussions sur l’image de marque. Un détail utile à rappeler, afin qu’il ne devienne pas une épine difficile à enlever…



Enfin, n’oubliez pas que ce que vous postez ou avez posté sur les réseaux sociaux peut à tout moment se retourner contre vous.
À l’image d’un couple de dirigeants d’un supermarché en région lyonnaise, qui 4 ans après, a vu resurgir dans les médias leur photos de vacances controversées prises lors d’un safari-chasse dans la savane africaine. Résultats : décriés par l’opinion publique et lynchés sur les réseaux sociaux, les dirigeants se sont vu contraints de quitter leurs fonctions. Face aux nombreux appels aux boycotts, le PDG de l’enseigne assure que « cette démission s’imposait pour protéger l’image de marque. La seule issue possible était qu’il quitte l’entreprise ».

Un seul mot d’ordre : soyez vigilant ! Pour votre marque employeur, maîtrisez votre communication sur les réseaux sociaux !

 

À lire également : Comment se présenter sous son meilleur profil… LinkedIn ?

 

Comment créer un post “offre d’emploi” efficace ? 

Faire un post recrutement qui fonctionne ne s’improvise pas. Il nécessite de lui accorder du temps et de la réflexion. Nous vous présentons ici les ingrédients utiles à la réussite de votre annonce : 

  • Astuce n°1 : le manager est un levier d’attractivité efficace auprès des candidats.
    Après plusieurs retours d’expérience, nous recommandons fortement de faire publier l’annonce par le manager direct (N+1) du futur collaborateur. Le message sera plus efficace et aura plus d’impact qu’un post publié sur la page entreprise.
  • Astuce n°2 : s’attacher au contenu de l’annonce et parler vrai
    Une annonce qui fonctionne ne se rédige pas en 15 minutes sur le coin d’une table. Elle est le fruit d’un travail réfléchi, où chaque mot utilisé est porteur de sens.
    D’autre part, n’essayez pas de survendre le poste au risque de générer de la déception chez le candidat. Vous n’aboutirez à rien d’intéressant et perdrez de votre précieux temps. Il faut leur parler vrai, leur expliquer exactement ce qui les attend une fois en poste. Pour un sourcing réussi, certains sujets doivent apparaître clairement dans l’annonce : 

recrutement-linkedin

 

  • Astuce n°3 : soigner la forme de la publication
    Parmi toutes les publications visibles sur le fil d’actualité, il n’est pas évident d’attirer l’oeil ultra sollicité d’un potentiel candidat. Alors pourquoi ne pas sortir des sentiers battus et publier votre annonce en vidéo ? Il s’agit d’un format moins courant, qui attise la curiosité des internautes et qui réussit à capter leur attention. 

 

« L’offre d’emploi est un outil de séduction. Comme sur un site de rencontre, votre fiche de présentation doit donner envie. » explique Roseline Laloupe, penseuse RH et communicante.

 

 

  • Astuce n°4 : susciter l’émotion
    Éviter la communication trop formelle, trop rationnelle qui ne donne pas envie de postuler. Misez plutôt sur l’émotion, en racontant une histoire par exemple. Cela va permettre au candidat de se projeter dans l’entreprise et le métier qu’il occupera. 

 



Exemples d’annonces Linkedin réussies :

annonce-exemple-recrutement-linkedin

annonce-linkedin-recrutement-le-bon-coin

Maintenant, à vous de jouer ! 

 

CTA to do list linkedin

Share

Comment bien choisir son agence de Social Selling ?

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire,

Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019

Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux

Engager une équipe commerciale pour utiliser les réseaux sociaux c’est une chose. Avoir des résultats en matière de prise de rendez-vous, de trafic en magasin et de chiffre d’affaires en est une autre.

Si vous donnez le signal à vos commerciaux ou vos points de vente et que vous leur dites « allez-y, utilisez les réseaux sociaux ça va vous aider », vous allez conforter ceux qui le font déjà mais vous n’obtiendrez rien de plus.

Si vous organisez une journée de formation pour apprendre à votre force de vente comment manier les réseaux sociaux et quelle méthode utiliser pour transformer en chiffre d’affaires, vous allez avoir environ 10%  de votre équipe commerciale qui va réellement utiliser au bout de 6 mois.

C’est uniquement en accompagnant votre force de vente, en mixant un accompagnement externe par une agence spécialisée en Social Selling et un accompagnement des managers commerciaux, que vous obtiendrez entre 70% et 90% d’engagement des équipes et donc des résultats commerciaux.

 

Téléchargez notre grille de choix d’une agence Social Selling.

Aller plus vite dans son projet Social Selling

Sous-traiter la formation et l’accompagnement de vos commerciaux à une agence vous permet d’aller plus vite. En complément de votre stratégie médias sociaux, de votre marketing digital, de campagnes publicitaires, faire appel à une une agence de Social Selling vos donne des clés pour mettre en place ce projet rapidement.

Comme tout projet de conduite du changement et de transformation digitale, il faut :

– donner du sens,

– former

– guider

– motiver

– y aller étape par étape.

Bien sûr, vous pouvez organiser une réunion et dire à vos commerciaux « allez-y, utiliser les réseaux sociaux c’est bien, c’est l’avenir ».

Vous n’obtiendrez rien.

Engager les équipes dans cette nouvelle manière de travailler, de vendre, nécessite beaucoup d’accompagnement personnalisé, à la fois sur les fonctions avancées des réseaux sociaux mais surtout sur les bonnes pratiques associées.

Un prestataire extérieur donne du sens à la démarche et partage des exemples issus d’autres entreprises ou d’autres réseaux de distribution. Il vous permet de former vos équipes et de réaliser un accompagnement personnalisé.

Si vous devez construire ces outils en interne, obtenir des outils performants vous demandera d’y consacrer beaucoup de temps. Et il vous sera difficile de capitaliser sur votre investissement.

A la Poste Solutions Business, précurseur dans le Social Selling, deux ans ont été nécessaires pour produire un corpus de webinars et de tutoriels d’accompagnement des équipes.

« Au sein de notre cabinet, nous avons aujourd’hui plus de 25 modules d’accompagnement, plus de 5 heures de e-learning et nous passons en moyenne 1 heure par mois au téléphone avec chaque vendeur en phase de lancement.  » précise Sophie ATTIA, dirigeante de l‘agence de Social Selling IDSA basée à Lyon et auteur du livre LE SOCIAL SELLING (Dunod).

Avoir la bonne méthode pour accompagner ses commerciaux

Instinctivement, les vendeurs à qui on confie un compte sur les réseaux sociaux, s’en servent pour faire de la prospection « classique », c’est-à-dire sortante. Et ils sont déçus.

Utiliser les réseaux sociaux pour le développement commercial, c’est aussi vendre autrement.

Sans une bonne méthode, les commerciaux « se perdent » sur les réseaux, les points de vente « matraquent » leurs abonnés avec de la promotion. Ils n’obtiennent aucun résultat, ils sont déçus et abandonnent.

Un prestataire extérieur les guide dans la bonne voie, celle de l’inbound marketing et des contacts entrants. Grâce à son expérience, il les aide à garder le cap, leur donne des exemples dans d’autres entreprises et d’autres réseaux de distribution et leur indique la bonne méthode.

Sans une méthode claire et testée, les projets de Social Selling ne peuvent pas réussir.

Faire tomber les freins

Les projets de Social Selling se heurtent à de nombreux freins car ils modifient la façon dont les équipes travaillent. Si ces projets sont uniquement portés par des collaborateurs internes, dont ce n’est pas le métier et qui sont impliqués dans la « politique interne », les choses peuvent devenir compliquées.

Un prestataire extérieur donne des repères aux équipes et permet une meilleure compréhension du projet, comme par exemple, vous expliquer le rôle des managers intermédiaires.

A quel type d’agence social selling faire appel ?

Il y a trois catégories de prestataires qui peuvent accompagner vos équipes commerciales pour intégrer les réseaux sociaux dans leurs pratiques professionnelles :

les « influenceurs » qui capitalisent un nombre important de contacts, de fans ou de followers. Ils ont l’avantage d’avoir déjà pratiqué pour eux-mêmes. Veillez simplement à vérifier qu’ils sont capables de transmettre cette expérience et qu’ils savent transformer leur réseau virtuel en chiffre d’affaires.

les community managers ou les agences social media qui ont l’habitude de gérer les réseaux sociaux pour le compte des marques ou des entreprises. Ces profils semblent moins adaptés à l’utilisation des réseaux sociaux dans le cycle de vente.

les consultants en développement commercial. De nombreux cabinets conseil en développement commercial ont intégré les réseaux sociaux dans leur offre de services. Veillez à ce qu’ils aient bien compris l’aspect « soft selling » du Social Selling et qu’ils n’engagent pas vos équipes à reproduire des techniques de vente agressives sur les réseaux sociaux, ça ne fonctionnera pas.

les professionnels de la formation au Social Selling. Ils ont de sérieux atouts tant le Social Selling demande des efforts d’accompagnement et de formation. Vérifiez que ces cabinets ont une vision marketing tout autant qu’une vision commerciale et qu’ils accompagneront vos équipes tant sur les bonnes pratiques que sur les fonctionnalités avancées des réseaux.

N’oubliez pas que le Social Selling est une technique commerciale qui s’intègre dans votre stratégie de communication. La présence de vos commerciaux participe à l’image de marque de l’entreprise.

Dans tous les cas, demandez des références ou choisissez le prestataire qui se rapproche le plus de la vision stratégique de votre projet.

 

A lire aussi

5 clés pour des contenus social selling efficace.

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More

Comment bien choisir son agence de Social Selling ?

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More

Comment se présenter sous son meilleur profil… LinkedIn !

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More

Comment booster votre Social Selling LinkedIn ?

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More

Quel est le rôle du manager dans un programme de Social Selling ?

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More

Témoignage : comment réussir sur LinkedIn quand on part de zéro ?

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More

Faut-il avoir une stratégie de contenu avant de démarrer un programme de Social Selling ?

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More

Les 3 dangers de l'été pour votre page Facebook

Sous-traiter l’accompagnement des équipes à une agence de Social Selling, est une clé de la réussite du projet et ce, pour plusieurs raisons. Comment choisir le bon partenaire, Temps de lecture : 3 min 30 – Mis à jour : 29 juillet 2019 Avoir des résultats commerciaux avec les réseaux sociaux Engager une équipe commerciale […]

Read More
Share

Etes vous prêt pour le social selling ?

Vous souhaitez utiliser les réseaux sociaux pour vendre ? Comment savoir si vous être prêt pour le social selling ? Cet article vous donne quelques pistes.

Déployer une démarche de social selling dans le processus de vente aide à fidéliser les clients existants et entrer en contact avec des prospects potentiels.

Le Social Selling consiste à mettre en place l’usage des réseaux sociaux en complément des méthodes traditionnelles de prospection. Utiliser les réseaux sociaux professionnels tels que le réseau social Linkedin pour développer le personal branding et mettre en avant l’expertise professionnelle permet de stimuler les prises de contacts.

 

Découvrez nos programmes Social Selling

Comment savoir si on est prêt ?

Les entreprises qui se lancent dans le social selling ont la plupart du temps eu des déclencheurs. En voici quelques exemples, si vous êtes dans l’un de ces cas, vous pouvez certainement vous lancer.

Vous avez un commercial qui utilise les réseaux sociaux et qui vend

Dans la majorité des entreprises, il y a souvent déjà un commercial qui utilise avec succès les réseaux sociaux dans son travail.

Il le fait « dans son coin », avec sa propre méthode qu’il a élaboré tout seul.

Si vous êtes proche de vos équipes et que vous arrivez à « repérer » ce commercial, mesurez avec lui ses résultats, récoltez son témoignage sur les succès commerciaux rencontrés grâce aux réseaux sociaux. Cette personne sera un précieux point d’appui pour vendre l’idée du Social Selling en interne, prouver que c’est une méthode efficace adaptée à votre activité.

Votre entreprise est engagée dans une politique d’employee advocacy (salariés ambassadeurs)

Aujourd’hui, les entreprises qui encouragent leurs collaborateurs à communiquer sur les réseaux sociaux ne le font pas que pour des raisons commerciales.

Sous l’impulsion de leur direction des ressources humaines, elles peuvent viser à développer la « marque employeur », c’est-à-dire promouvoir l’entreprise auprès de potentiels futurs candidats.

Si cette dynamique est lancée dans votre entreprise, profitez-en pour rappeler que l’employee advocacy (littéralement les salariés ambassadeurs ») est une technique qui peut aussi s’appliquer à vos forces de vente. Ainsi, vous pourrez lancer vos équipes dans cette dynamique et bénéficier des résultats commerciaux qui vont avec.

Vous devez conquérir rapidement un nouveau marché

Vous devez conquérir un nouveau marché rapidement ? Vous n’avez pas de fichiers, pas de contacts ?

Les réseaux sociaux sont un outil efficace pour trouver ces prospects, se faire connaître et démarrer votre travail de prospection. En B2B l’affaire est en or. Vous utilisez la recherche avancée de LinkedIn, que vous pouvez accélérer par des campagnes publicitaires hyperciblées.

En B2C, les algorithmes de Facebook par exemple, vous permettent de cibler vos amis, les amis de vos amis et vous ouvrent ainsi un champ de prospection d’une rapidité étonnante.

Vous avez des difficultés à recruter de jeunes commerciaux

Il faut se le dire, la vente ne fait plus recette auprès des jeunes. Est-ce parce qu’ils pensent qu’on n’a plus besoin de vendeurs pour vendre ? Est-ce qu’ils ont une image négative du métier ?

Dans tous les cas, s’ils vous croisent sur les réseaux sociaux, si vous leur montrez une autre image de votre entreprise, s’ils comprennent que vous aussi vous pouvez être « fun » et qu’ils ne vont pas avoir à faire du porte à porte ou de la prospection téléphonique « dans le dur », vous avez une chance de les séduire.

Vos concurrents sont plus rapides que vous

Vous participez au congrès annuel des dirigeants de votre région ou au salon de votre profession. Vous imaginez y aller avec votre responsable marketing qui postera le lendemain les meilleures photos sur la page corporate de l’entreprise. Vous vous rendez compte que vos concurrents sont plus rapides que vous. Ils postent en direct sur les réseaux et vous avez entendu dire qu’ils arrivent à provoquer des rencontres commerciales comme cela !

Emparez-vous du sujet. Allez voir leurs profils sur les réseaux, repérez leurs publications, allez voir leurs interactions, leur réseau. Il y a de fortes chances qu’ils se soient déjà lancés dans le Social Selling.

Appuyez-vous sur cet argument.

Votre entreprise est engagée dans une démarche d’inbound marketing

De très nombreuses entreprises et de très nombreux entrepreneurs comprennent aujourd’hui que les actions marketing ou commerciales sortantes telles que le cold calling, ne suffisent plus dans leur stratégie marketing. La tendance est à l’inbound marketing, cette technique qui consiste à être focalisé sur son client plutôt que sur son offre. On attire les clients avec du content marketing tels que les livres blancs par exemple, plutôt qu’aller les chercher avec des techniques commerciales agressives. Ainsi, l’entreprise peut assister l’internaute dans son processus d’achat et entrer en contact à la fois sur les moteurs de recherche et sur les réseaux sociaux.

Si vous ou votre entreprise êtes engagés dans une stratégie d’inbound marketing, le Social Selling en est une composante indiscutable.

L’inbound marketing consiste à proposer aux internautes des contenus qui les aident en avant-vente. Ces contenus sont des « cartouches » pour atteindre vos prospects potentiels. Votre force commerciale est un relais indispensable pour diffuser ces contenus auprès d’un public ciblé. Intégrer le social media dans les méthodes des forces commerciales permet ainsi d’aligner les techniques commerciales et marketing. A ce propos, vous pouvez lire notre article http://www.idsa.fr/recette-magique-aligner-marketing-ventes/

Share

Quel est le rôle du manager dans un programme de Social Selling ?

Comment le manager commercial peut-il aider son équipe à s’engager sur les réseaux sociaux ? Isabelle Quinque, animatrice de conseillers PI-TPE chez ADREA Mutuelle, nous parle du rôle qu’elle a joué dans le programme Social Selling de ses collaborateurs.

 

Pourquoi vous êtes-vous mise au Social Selling ?

IQ : Tout d’abord, je dirais que les réseaux sociaux sont dans l’air du temps et qu’aujourd’hui cela semble être un nouveau territoire de communication. Je me suis mise à utiliser Linkedin parce que le social selling s’intégrait dans une démarche d’entreprise.
Pour nos conseillers, c’est une nouvelle façon de prospecter et de renforcer la relation avec les clients. C’est aussi un outil pour entretenir un lien continu avec nos partenaires, les experts-comptables, les CCI, Chambres des Métiers, les organisations et associations professionnelles.

Le manager, l’animateur est avant tout un guide pour son équipe. J’ai commencé à utiliser Linkedin pour soutenir mon équipe. Quand le manager est acteur, il donne l’exemple, il montre que ça marche et lève les freins que certains peuvent avoir.

 

L’engagement du manager est déterminant. Il ouvre la voie, montre l’exemple et maintient la dynamique dans la durée.

Isabelle Quinque.

Comment avez-vous démarré sur Linkedin  ?

Je vais sur Linkedin régulièrement pour voir ce qui se passe dans mon réseau, dans ma région et pour publier des actualités. Je relaie les informations publiées par mon équipe mais aussi par des partenaires.

J’utilise Linkedin en relais de ce que je fais dans la « vraie vie ».

Par exemple, un Expert-Comptable m’a remerciée parce que j’avais commenté une de ses publications. Il a apprécié. Cela a renforcé nos liens. Nous ne nous étions pas vu depuis longtemps et grâce à cet échange, nous avons organisé un événement.

Je cherchais des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire pour participer à des Trophées d’Entreprises que nous organisions avec un partenaire. Linkedin m’a permis d’entrer en contact avec un dirigeant qui a pu participer à cet événement.

LinkedIn permet de montrer qu’on est là, qu’on est dans une dynamique commerciale.

Pour la mise en œuvre, il faut dire que nous avons eu beaucoup de chance. Nos directeurs nous ont donné les moyens d’être performants. Nous avons été accompagnés, mon équipe et moi, pendant 6 mois. Etre accompagné nous a aidé à lever les barrières et avoir la bonne méthode : notre direction est aussi très active sur LinkedIn, et a un regard bienveillant sur nos posts.  C’est rassurant, et cela s’inscrit dans un vrai projet d’entreprise.

 


Découvrez nos programmes Social Selling >>> DÉCOUVRIR


Quels résultats avez-vous obtenu avec votre équipe commerciale ?

Au sein de notre équipe, Linkedin nous permet de nouer des partenariats clé pour notre activité sur le territoire. Le trimestre dernier, sur un secteur commercial difficile, une de nos conseillères a réussi à prendre contact avec une personne de la CCI et nous avons noué un partenariat. LinkedIn a joué un rôle clé dans cette réussite.

 

Dans l’équipe, environ 50% des conseillers sont très actifs. Ils s’entraident et il y a des réussites partagées. J’ai publié une actualité sur un événement auquel nous avions participé. Les conseillers de mon équipe ont relayé sur LinkedIn et ont obtenu plus de « vues ». LinkedIn, c’est aussi une dynamique d’équipe.

 

Quels enseignements tirez-vous de votre expérience ?

1) Il faut se lancer. C’est en pratiquant régulièrement qu’on comprend l’impact positif de ces outils sur notre activité, cela donne envie d’aller plus loin et de tester encore et encore cette nouvelle approche, pour prospecter autrement.

2) Comme dans les autres domaines, l’engagement du manager est déterminant pour l’équipe. Le Social Selling n’échappe pas à cette règle.

3) Il faut être accompagné. Sans accompagnement, nous ne serions pas allés aussi loin.

 

Share

Faut-il avoir une stratégie de contenu avant de démarrer un programme de Social Selling ?

Engager ses commerciaux sur les réseaux sociaux et déployer le social selling est aujourd’hui incontournable. Tous les managers et dirigeants qui lancent ces projets se posent la question des contenus. Alors, par quoi doit-on commencer : par la stratégie de contenu ou par le social selling ? Voici notre vision.

 

Avoir une stratégie de contenu avant de démarrer le Social Selling, c’est idéal.

 

Notre article « 10 questions que vous vous posez sur le Social Selling » vous a déjà aidé à comprendre si vous êtes prêt.

Si la question du social selling et du contenu vous intéresse, c’est que vous avez compris que le Social Selling n’est pas uniquement l’art de déployer les réseaux sociaux au sein de la force commerciale. C’est une des composantes d’une stratégie d’inbound marketing visant à détecter et à générer des leads, (c’est-à-dire des projets prospects.)

Si vous bâtissez une stratégie de contenu avant d’engager vos vendeurs sur les réseaux sociaux, vous vous offrez une réussite assurée. Pourquoi ?
Quand vos vendeurs vont accélérer leur présence sur les réseaux sociaux, vous aurez déjà défini vos « buyer personas ».Vous connaitrez alors les contenus pertinents pour chaque étape de leur cycle d’achat et vous aurez développé une partie éditoriale sur votre site web pour héberger vos contenus « maison ».

Vos vendeurs n’auront plus qu’à « piocher » dans ce stock de contenu hyper pertinent, pour alimenter leur présence sur les réseaux sociaux.

Cette stratégie fait d’une pierre, deux coups.
Votre marketing de contenu dispose d’une armée de relais commerciaux pour diffuser sur les réseaux sociaux.

Vos vendeurs ont à leur disposition du contenu super ciblé, original, qui, cerise sur le gâteau, amène les internautes sur le site web de votre entreprise.

 

Je pense par exemple à une équipe de commerciaux sédentaires que nous avons accompagnés. Ils ont tout de suite compris qu’ils pouvaient publier des liens vers leurs guides et livres blancs. Ils récupéraient ensuite les adresses des internautes ayant téléchargé ces guides pour faire leurs listes de prospection. Et ça marchait !
(en respectant le RGPD, bien entendu)

Cette stratégie est la stratégie idéale, mais comme vous le savez, en réalité, ça ne se passe pas toujours comme ça.

Si vous êtes légitime pour lancer un programme de Social Selling, c’est que vous managez une équipe de ventes ou un département marketing.

Cependant en demandant le développement d’une stratégie de contenu, vous allez vous heurter à 2 problèmes.
Tout d’abord, vous allez devoir empiéter sur les platebandes de vos collègues du département communication et ça risque de coincer.
Deuxièmement, vous allez solliciter vos équipes commerciales pour bâtir votre plan éditorial et vos commerciaux vont se demander pourquoi on leur demande de faire du marketing alors que leur job, c’est la vente.
Il y a fort à parier que vous n’obtiendrez pas les budgets pour construire une stratégie de contenu et la faire vivre dans le temps. Autant dire, que vous allez certainement vous heurter à un mur trop haut ou trop long à être dépassé.

 

Commencer par le social selling peut être plus futé

 

Il me semble que commencer par le social selling et déployer une stratégie de contenu ensuite est plus futé et surtout plus réaliste. Que va-t-il se passer si vous démarrez par le Social Selling ?

En interne, vous allez vendre assez facilement l’idée que vos commerciaux doivent investir les réseaux sociaux. Vous allez engager votre force de vente.
Très rapidement, vos vendeurs vont comprendre que c’est en apportant de la valeur dans leurs publications qu’ils provoquent des opportunités d’affaires. Ils vont partager des articles qu’ils trouvent sur le web, certains vont rédiger eux-mêmes leurs articles.
Plusieurs voix vont alors commencer à s’élever pour dire que le contenu amène les internautes sur d’autres sites web et que c’est dommage, que les contenus ne sont pas vérifiés.
Vous aurez gagné !

Obtenir les budgets et la collaboration des équipes commerciales, marketing et communication pour construire rapidement une stratégie de contenu sera un jeu d’enfants. Les commerciaux participeront à des ateliers pour définir les contenus pertinents parce que :

– ils comprendront à quoi ça sert

– ils en auront besoin.

 

En résumé, cette solution a plusieurs avantages :

– vous commencez par le nerf de la guerre : le commerce

– ce sont vos commerciaux qui vont réclamer du contenu et même participer à la construction du plan éditorial.

– le département communication va vous aider et légitimer sa mission

– vous obtiendrez facilement les budgets.

 

Alors ? De votre côté, quelle solution allez-vous choisir ?

 

Share

Les 3 dangers de l’été pour votre page Facebook

Vous publiez régulièrement sur Facebook pour engager vos clients, convaincre vos prospects et attirer des talents. L’été et les congés arrivent, voici 3 conseils pour que votre page Facebook reste un des fers de lance de votre communication digitale même pendant l’été.

 

Téléchargez notre guide : 7 conseils indispensables pour générer des leads.

N’abandonnez pas votre page

L’été rime avec congés. La première question à vous poser est « qui gère la page Facebook » ? Cette question peut paraitre triviale mais bon nombre de dirigeants, directeurs commerciaux ou marketing ne savent souvent pas répondre immédiatement à cette question. On sait que c’est fait, on sait que ça marche, mais…

Identifiez donc qui s’occupe de la page Facebook et assurez-vous qu’une autre personne prendra le relais pendant ses congés.

Dans tous les cas, nous vous conseillons de garder un œil attentif sur votre page tout l’été. Pour cela, installer l’application Page Facebook sur votre mobile est une bonne pratique. L’application Page Facebook, disponible sur Apple Store et Google Play store, vous permet de gérer votre page et de paramétrer des alertes notamment pour être informé :

– des commentaires

– des avis

laissés sur la page.

Ainsi, vous pouvez vérifier que votre page est animée, même depuis votre plage préférée !

L’autre bonne idée pour éviter d’abandonner sa page est de nommer 2 personnes responsables de l’animation. A partir de votre page, vous pouvez désigner 2 administrateurs. L’été est parfois synonyme de petits bobos, d’aléas dans les transports, d’impondérables divers et variés. Il serait dommage que vos clients se retrouvent face à un commentaire négatif auquel vous n’auriez pas répondu !

Continuez à publier

L’été, vos clients, vos prospects sont disponibles, ils pensent parfois à leurs problèmes et surtout à leurs projets. Ca n’est pas le moment d’arrêter votre prise de parole sur les réseaux sociaux et encore moins sur Facebook. Même si votre entreprise est fermée ou en services réduits, votre présence digitale, elle, ne doit pas faiblir. Pensez à votre ligne éditoriale de l’été.
Pourquoi ne pas reposter des publications qui ont bien fonctionné au début de l’année ou encore publier des inspirations pour alimenter les projets de vos clients ? Il y a 2 façons de programmer vos publications Facebook à l’avance.

– soit vous programmez directement via Facebook. En bas de chaque publication, il y a un bouton « programmer ».

– soit vous utilisez un outil de programmation du type Hootsuite, Buffer, AgoraPulse. Outre le fait de programmer vos publications à l’avance, ces outils vous permettent de multiposter sur d’autres réseaux sociaux. Dans cet article, nous vous proposons un comparatif entre Buffer et Hootsuite pour vous aider à faire le bon choix.

Informez vos clients sur les dates et horaires estivaux

Vos magasins ont des horaires d’été, votre support technique aménage ses heures ? Votre entreprise ferme ou est en service réduit ? Vos clients risquent de ne pas retrouver leur interlocuteur habituel ? Votre page Facebook est un des meilleurs endroits pour informer vos clients. Préparez une publication pour donner toutes ces informations et n’oubliez pas l’image qui va avec ! Pensez à la photo « maison » des collaborateurs qui font coucou sur la photo, pensez aux banques d’images libre de droits comme Unsplash qui peuvent vous aider à trouver l’image qu’il vous faut en toute légalité.

En résumé, pour votre page Facebook l’été,

  • N’abandonnez pas votre page,
  • Installer l’application « Page Facebook »,
  • Veillez à nommer 2 personnes pour l’animation,
  • Continuez à publier,
  • Programmez vos publications ou utiliser un outil de programmation,
  • Informez vos clients sur les horaires ou les fermetures estivales.

Avec ces 3 conseils, vous êtes certains de maintenir une communication digitale efficace tout l’été pour repartir du bon pied dès la rentrée et engager vos clients, prospects et attirer les talents.

Share